Première enquête de masse

Première enquête de masse

Bien qu’étroitement liés à la classe ouvrière par la pratique quotidienne dans les entreprises et dans les quartiers, la connaissance des idées dans la classe ouvrière ne peut être scientifique sans un travail systématique d’enquête et d’analyse.

L’UPML a l’ambition de contribuer à construire le parti de la classe ouvrière, d’être le porte-parole du prolétariat et donc de mieux répondre aux problèmes posés par la lutte de classe.

Le retour à l’enquête de masse est pour nous le moyen de rompre avec le subjectivisme et le spontanéisme qui dominent les organisations petite-bourgeoises d’extrême-gauche. Le cap du parti révolutionnaire ne saurait être le jouet de l’influence de l’idéologie bourgeoise. La lutte contre les idées de la bourgeoisie se mène contre l’ennemi de classe mais aussi au sein du mouvement ouvrier et révolutionnaire. Grâce à la théorie Marxiste Léniniste et la pratique révolutionnaire dont l’enquête est un moment important nous voulons faire de l’idéologie prolétarienne une arme politique au service du peuple.

Le but de cette enquête est d’établir une image plus précise du niveau de conscience ouvrière sur différents sujets. Nous voulons connaître quelles sont les idées justes qui circulent spontanément dans la classe ouvrière. Et avec quelle force l’idéologie bourgeoise influence le prolétariat.

Cette enquête est une illustration des méthodes de travail des marxistes léninistes. La construction des points de vue de l’UPML est un constant va et vient entre le travail de collecte des idées justes parmi les masses, leur synthétisation sous forme d’une ligne politique et sa pratique pour tester l’efficacité de ces idées. Cette dialectique entre masses et militants communistes est essentielle. Nous rendrons public les résultats de l’enquête dans le respect de l’anonymat.

Enfin, cette enquête est une opportunité pour l’UPML de collaborer et de recruter des nouveaux militants du communisme ! Aidez l’UPML en diffusant et en enquêtant vous-même. Forgeons ensemble le point de vue révolutionnaire du prolétariat !

 

 

Aux participants à l’enquête : Le profil des personnes sondées est le suivant : des prolétaires au sens large, c’est à dire qui ne vivent que de leur force de travail. A l’UPML, nous comprenons comme faisant partie du prolétariat les ouvrières et ouvriers, mais aussi les petits employés, les chefs d’équipe s’ils sont impliqués directement eux même dans la production, les prolétaires en formation, privé-e-s d’emploi, les femmes ou hommes au foyer et les retraités dont le métier était prolétaire). Sont exclues de cette enquête la petite bourgeoisie, même précaire, et l’aristocratie ouvrière.

Nous comprenons la définition de la précarité au sens large, cela peut être un CDD, un intérim ou même le statut de travailleur sous-traitant ou de sans-papier.

 

[pdf-embedder url= »http://upml.org/wp-content/uploads/2018/05/ENQUETE.pdf »]

 

télécharger l’enquête

Les commentaires sont fermés.