Café militant du 27 mai à Saint-Denis – bilan

Café militant du 27 mai à Saint-Denis – bilan

« Honorer Karl Marx veut dire apprendre de lui »

 

Les 200 ans de l’anniversaire de Karl Marx ont fait débat dans une multitude de journaux, de films etc. – la bourgeoisie ne peut pas faire l’impasse sur lui – malgré toutes les injures constantes sur le communisme qui serait ‘mort’.  On a parlé de Marx en tant que philosophe, économiste et critique du capitalisme …

Nous honorons Karl Marx aussi. Mais une rétrospective sur sa vie et sur son œuvre nous intéresse surtout sous l’angle de l’avenir de l’humanité, sous l’angle de la lutte contre le capitalisme, pour le socialisme et le communisme, pour une société sans exploitation de l’homme par l’homme.

Au ‘café militant’, nous avons regardé le film produit par nos camarades allemands du Parti marxiste-léniniste d’Allemagne (MLPD) : « Aucune chance pour l’anti-communisme. Karl Marx », film très instructif et combatif sur YouTube.

Karl Marx a été tout d’abord  un révolutionnaire. Il a mis en pratique sa fameuse phrase : «Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de diverses manières ; ce qui importe, c’est de le transformer. »

Toutes ses activités pratiques, théoriques ainsi que son mode de vie ont été mis au service de la transformation du monde.

 

La critique du capitalisme, la critique de l’économie politique bourgeoise, met au centre non seulement la création de la plus-value, non seulement la recherche du profit capitaliste, mais il en montre les racines : une relation entre les hommes – les exploiteurs et les exploités. Il a influencé et faisait partie du mouvement ouvrier, il a été lié à tous les mouvements de libération de son époque et il a entretenue une correspondance et des relations voire des amitiés avec les révolutionnaires du monde entier.

Il a sacrifié une possible carrière brillante comme intellectuel et professeur pour la mettre au service de ses convictions ; il a vécu comme réfugié politique et souvent dans la pauvreté.

Son œuvre et sa vie sont marqués par sa conception scientifique du monde – par le matérialisme dialectique : voir le monde tel qu’il est – de manière objective – le voir en évolution, voir les liens et les contradictions qui poussent cette évolution constamment vers l’avant.  Il a travaillé sur un nombre impressionnant de questions de société lors d’analyses géniales. Marx a donné une base scientifique à la lutte de l’humanité pour sa libération.

Honorer Marx ne veut pas dire le « vénérer ». Son génie est incontestable, il faut le reconnaître : il a été « en avant par rapport à son temps », comme le disait un participant au débat.

Honorer Marx veut dire pour nous apprendre de lui et continuer son combat – en théorie , comme en pratique.

Le café militant a discuté dans ce sens plusieurs tâches pour les marxistes :

L’analyse concrète et précise de toute évolution – contre tout dogmatisme. A l’exemple du capitalisme, on ne vit plus à l’époque du capitalisme de libre concurrence. Aujourd’hui quelques centaines de super monopoles dominent le monde sans partage et la plupart des pays aujourd’hui ont un caractère capitaliste voire impérialistes. Ce « stade suprême » du capitalisme qu’est l’impérialisme réuni de meilleures conditions pour la perspective de la révolution mondiale, l’objectif de Karl Marx et de tout révolutionnaire. Contre le dogmatisme – pour l’application de la méthode dialectique !

Karl Marx a vue avec clarté les acteurs potentiels de cette révolution, les prolétaires du monde. Il a critiqué les ‘socialistes utopistes’ de l’époque qui ne voyaient que la misère et l’oppression de la classe ouvrière. Marx disait :

 

Karl Marx a été contre toute velléité et opportunisme ; inébranlable dans son idéologie prolétarienne – pour la libération de la classe ouvrière qui libérera tout l’humanité. Aujourd’hui, dans leurs multiples luttes, les ouvriers montrent leur force. Mais notre intervention idéologique et politique est aussi nécessaire car par tout un ensemble de mesures, la bourgeoisie veut manipuler la conscience de classe. On parle de « collaborateurs » dans les entreprises, comme si exploiteurs et exploités avaient disparues. Être marxistes veut dire démasquer ces manœuvres  et faire connaître son œuvre surtout parmi les ouvriers.

Être marxiste veut dire qu’il faut renforcer le mouvement révolutionnaire – organisons-nous ! La pierre angulaire aujourd’hui c’est la construction d’une forte organisation marxiste-léniniste, d’un Parti révolutionnaire. Elle manque beaucoup pour guider les prolétaires dans leurs luttes pour sortir du carcan capitaliste – pour leur libération. Avec ces ‘café militants’, l’UPML veut rendre claire l’importance et les tâches d’un tel Parti et contribuer à le construire – avec des résultats : plusieurs participants et Amis de l’ICOR reviennent, apprécient les débats et se rallient à nos actions.

 

 

camarades UPML

Pour aller plus loin :
la biographie de K. Marx : Marx en 6 dates
et un classique de Lénine à propos des apports de K. Marx : Lénine – Karl Marx

 

 

Les commentaires sont fermés.