Réussite du rassemblement du 11 novembre

Réussite du rassemblement du 11 novembre

Paris : Non à la guerre impérialiste!

Non à la commémoration impérialiste du 11 novembre !

Malgré l’interdiction de défiler et l’obligation pour les opposants à la venue de Trump, Netanyahou et autres criminels de rester statiques sur la place de la République, malgré la fermeture de toutes les bouches du métro République, malgré l’intox gouvernementale sur les risques de « casseurs », et la présence de milliers de policiers, les fouilles des passants aux abords de la Place et de la pluie battante près de 2000 personnes ont franchi dimanche tous les obstacles pour participer au rassemblement contre la guerre, le racisme, le colonialisme et toutes les formes d’oppression.

Une grande unité a marqué l’évènement : contre la politique ultra-réactionnaire de Trump et compagnie, contre les guerres impérialistes, soutien à la Palestine et aux migrants, en passant par le Yemen, le sexisme, et bien d’autres.

L’Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste faisait partie des plus de 60 organisations, syndicats et associations qui appelaient à cette mobilisation (voir article sur notre blog) à l’initiative du Collectif « Anti-guerre et anti-état d’urgence »

Notre stand bien animé a été un point d’attraction – pas seulement pour se protéger de la pluie, mais surtout à cause de notre table de presse avec brochures (notamment notre projet de programme), livres, badges, auto-collants et nos propositions.

Nous avons avancé principalement deux idées :

– L’initiative du 11 novembre doit avoir une suite : vue l’offensive de l’impérialisme, le danger d’une guerre généralisée – il faut construire un front anti-impérialiste et anti-fasciste.

Il faut une alliance des révolutionnaires et de leurs organisations si on veut en finir de ce système qui porte la guerre comme la nuée porte l’orage, qui exploite l’homme et épuise la nature. Cette idée doit faire son chemin ! Beaucoup de militants, surtout les jeunes (!) étaient tout à fait d’accord et ont acheté notre projet de programme.

Pour nos objectifs, nous avons besoin d’une organisation et nous serons bientôt membre de l’ICOR, de la Coordination Internationale des Organisations Révolutionnaires. Nous proposions aussi, sur notre table de presse, la littérature de l’Unité communiste de Lyon, comme la concrétisation d’un début de construction de cette alliance révolutionnaire.

Le stand était co-organisé avec les Amis de l’ICOR et des participants du « Café militant » de Saint-Denis.

Le prochain Café militant aura lieu le 25 novembre :« Ils parlent de paix, mais ils font la guerre. Combattre l’impérialisme. »

Les commentaires sont fermés.