APPEL A LA RESISTANCE NATIONALE ET ANTI-IMPERIALISTE CONTRE les régimes oligarchiques de Ouattara et Condé.

Les Amis d’ICOR en Côte d’Ivoire, en Guinée et en Afrique de l’Ouest, 15.11.2020

La Côte d’Ivoire et la Guinée Conakry vont au-devant d’une situation certainement difficile, où des mascarades électorales vont servir à légitimer pour la énième fois des préfets français de la sous région notamment Alassane Dramane Ouattara et Alpha Condé. 

Force est de constater que les masses travailleuses et populaires, les laissés pour compte de ces deux pays sont victimes depuis toujours des politiques économiques et sociales désastreuses des régimes autocratiques, des firmes multinationales, des programmes d’ajustement structurel du FMI de la Banque mondiale, avec une paupérisation inqualifiable et inique.  

Force est de reconnaître que c’est depuis les années 1985 à 1990, que l’application à outrance du libéralisme économique qui ait crée par l’intermédiaire des privatisations des sociétés d’États un capitalisme sauvage dans les pays tels que la Côte d’Ivoire et la Guinée. Pendant que les peuples opprimés végètent dans la misère, ce système libéral produit, crée une minorité de milliardaires bourgeois compradors dans la sous région.

C’est l’échec, la faillite d’une telle politique néocolonialiste, libérale qui pousse la France impérialiste et ses valets locaux à transformer l’appareil d’État en un instrument violent qui frise la répression médiévale et fasciste.  

  • En Côte d’Ivoire une telle politique a été conduite au départ par le PDCI-RDA de feu Houphouet-Boigny, de ses héritiers Henri Konan Bédié, feu le Général Gueï et depuis 2011 par Alassane Ouatttara.  
  • En Guinée Conakry c’est depuis la prise du pouvoir par Lassana Conté avec son parti le PUP dont Cellou Dalein Diallo fut premier ministre et actuellement président de l’International Libéral, en passant par Alpha Condé avec son parti le RPG, tous alliés de la puissance colonisatrice qu’est la France.  

Sans nul doute nous assistons à une âpre rivalité entre l’international Libéral représenté par le candidat Cellou Dalein Diallo et l’international socialiste représenté par Alpha Condé en Guinée Conakry. On peut aisément remarquer que les deux candidats de la mascarade électorale du dimanche 18 octobre en Guinée Conakry représentent un clivage bien éloigné des réalités de la vie quotidienne des guinéens et des peuples de la sous région.

Tandis qu’en Côte d’Ivoire, les partis bourgeois, ces faux démocrates regroupés aujourd’hui au sein du CNT (conseil national de transition) contre leurs frères de classe -l’oligarque Ouattara et ses affidés- participent eux aussi au chaos créé dans le pays par leur politique désastreuse du libéralisme qui détruisent les emplois, créent le chômage, attisent la haine, le nationalisme, le chauvinisme, divisent les nationalités et minorités nationales… 

  • Dans les conditions actuelles seule une lutte démocratique et Anti-Impérialiste permettra aux peuples de Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry de venir à bout de tous ces maux.
  • C’est pourquoi les démocrates et anti impérialiste ivoiriens, guinéens et les amis d’ICOR en Afrique de l’Ouest: appellent les peuples, les nationalités et les minorités nationales, la jeunesse, les intellectuels, les femmes, les jeunes filles, les artisans, les patriotes de toute tendance de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry, à une résistance nationale et anti-impérialiste contre le système Alassane Ouattara d’une part et d’autre part Alpha Condé, et la France impérialiste.
  • Dénoncent et condamnent la répression du régime Ouattara et Condé !


Dites non à une nouvelle guerre civile réactionnaire en Côte d’Ivoire et en Guinée Conakry ! 

  • Dénoncent les menées de la France, des USA, de l’Angleterre et de l’Allemagne en tant que puissances impérialistes qui fomentent, intrigues et complotent en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, dans le Sahel et dans le monde entier pour que leurs intérêts ne reculent devant aucun crime ! 
  • Dénoncent les accords de coopération asservissants, accords qui sapent l’indépendance nationale de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry. Ils exigent la fermeture de la base militaire du 43è BIMA stationnée à Port-Bouet en Côte d’Ivoire et le départ des troupes de l’OTAN au Mali, Niger, en Mauritanie et au Burkina Faso !
  • Les démocrates ivoiriens, guinéens et les amis d’ICOR en Afrique de l’Ouest dénoncent enfin les mascarades électorales avec la complicité des politiciens, des bourgeois compradors, de la CEDEAO, de l’UNION AFRICAINE et de l’ONU pour préparer la recolonisation de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry. 
  • Nous savions que les élections en Afrique ont toujours fait le lit des régimes acquis à l’impérialisme international et aux multinationales. Une recette que nous avions déjà vue au Togo en 2018 et 2020.
  • Ne nous leurrons pas sur cette reconquête de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry par les puissances étrangères car on nous présente la situation à travers les désaccords autour de la constitution, des mandats présidentielles et le cadre électoral. Nous pensons que c’est un faux débat et une grosse diversion pour occulter, éluder les véritables enjeux. 
  • C’est pourquoi nous appelons le peuple ivoirien et guinéen à redoubler de vigilance et à s’organiser autour des véritables organisations démocratiques et anti impérialistes pour continuer leur lutte salutaire contre les multinationales et les régimes oppresseurs. 

A bas les régimes oligarchiques de la Côte d’Ivoire, et de la Guinée !

A bas l’impérialisme français !

Troupes de l’OTAN, Hors du Sahel et d’Afrique ! 

Vive l’indéfectible lutte des peuples opprimés d’Afrique, de l’Amérique Latine et d’Asie ! 

Vive le dixième anniversaire de l’ICOR, détachement de soutien et de combat des peuples opprimés du monde ! 

Conakry, le 15 novembre 2020